Quand l'Éducation nationale est complice de la mort d'un enfant !

Nous vous livrons tel quel un article paru dans lepost.fr écrit par Jean-Paul RICHIER :

"Alors que la mort accidentelle d'un enfant vient à nouveau d'illustrer les dangers de la chasse, l'Éducation nationale assume la lourde responsabilité d'avoir officiellement permis aux chasseurs d'intervenir dans les écoles pour promouvoir leur activité...

Ce dimanche 9 janvier, un garçon âgé de 11 ans, qui participait à une battue au sanglier avec son père, a été tué d'une décharge de chevrotine en pleine tête, près de Zuani, village de Haute-Corse (cf article de Corse Matin ou de La Provence).

La mort prématurée d'un homme est toujours un drame, et celle d'un enfant est un drame particulièrement éprouvant, en particulier pour sa famille, que nous ne pouvons qu'assurer de notre profonde compassion.

Mais il faut à cette occasion se poser des questions, afin d'éviter le renouvellement de tels faits.

Quelle est la région qui compte la plus forte densité de chasseurs ? La Corse.
Quelle est la région qui compte le plus fort taux de décès par armes à feu ? La Corse.
Qui est le président de la Fédération Régionale des Chasseurs de Corse ? Paul-Joseph Ettori.
Qui est le président de la Mission Education Sensibilisation à l'Environnement de la Fédération Nationale des Chasseurs ? Paul-Joseph Ettori.
Quel est l'objet de cette "Mission" ? C'est d'amener les enfants à la chasse, sous couvert d'actions éducatives menées par les Fédérations Départementales des Chasseurs (FDC) auprès des écoles (de la maternelle au lycée, y compris les instituts médico-éducatifs) et des organismes de formation des enseignants.

Elle a publié en septembre 2008, sous l'impulsion de Paul-Joseph Ettori, un inventaire détaillé : l'"Atlas des actions éducation et sensibilisation à l'environnement des FDC", qui répertorie les actions des FDC dans plus de 50 départements, en pas moins de 104 pages. Précisons que Paul-Joseph Ettori est inspecteur de l'Éducation nationale.
On peut y lire en introduction : "A la demande de l'équipe pédagogique et en accord avec le président Paul Ettori, le technicien de la FDC Stpéhane Pédinielli s'est récemment déplacé à l'école Joseph Piétri pour 3 journées d'animation en milieu scolaire. Sous les regards ébahis des enfants, tel le Père Noël, ce dernier a sorti de sa hotte, non pas des jouets, mais un lièvre, un faisan, un perdreau et une bécasse merveilleusement naturalisés."

Merci Père Noël...

En mars 2009, le ministre de l'Écologie (JL Borloo) et le ministre de l'Education Nationale (X Darcos) recevaient le Président et le vice-président de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), ainsi que PJ Ettori en tant que responsable de la Mission Education et sensibilisation à l'environnement.

Un an plus tars, en mars 2010, la FNC signait la première convention de partenariat avec le Ministère de l'Éducation nationale, sous l'égide de Luc Chatel qui avait succédé à Xavier Darcos.

En juin 2010, L'Académie de Corse était la première à appliquer cette convention à l'échelon régional, avec la signature d'un protocole entre le recteur de l'Académie de Corse et la Fédération Régionale des Chasseurs de Corse.

Par parenthèse, Paul Ettori, fort de ces actions de lobbying, a failli être élu à la tête de la Fédération Nationale des Chasseurs en septembre 2010, battu d'une courte tête par son rival Bernard Baudin.

Deux conclusions s'imposent donc :
- la FNC et les FDC, en faisant la promotion de la chasse auprès des enfants et de leurs parents, ont une irréfutable responsabilité dans ce genre d'accidents tragiques. Mais ceci n'est qu'une déclinaison de leur action de lobbying : elles sont hélas dans leur rôle.
- Le Ministère de l'Éducation et l'Académie de Corse, eux, ont une responsabilité beaucoup plus écrasante. Car il devrait leur appartenir, au nom du bien commun et de l'intérêt des enfants, de faire des choix et de savoir résister aux pressions des lobbies. Même abstraction faites des questions éthiques et écologiques, en passant convention avec la FNC, en laissant intervenir les FDC dans les écoles, donc en banalisant la chasse auprès des enfants, le Ministère et les Académies prennent des risques inacceptables en matière de sécurité.

Des associations comme l'ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages), le RAC (Rassemblement pour l'Abolition de la Chasse) ou CVN (Convention Vie et Nature) ont élevé des protestations auprès du Ministère de l'Education, soutenues par des dizaines d'autres organisations comme La Fondation Droit animal, éthique & science (LFDA), la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), One Voice etc.
Ces associations défendent certes les animaux, mais elles défendent aussi les hommes.

On pourra consulter par exemple la lettre du RAC contre les "interventions des chasseurs en milieu scolaire", la campagne de l'ASPAS "Non aux chasseurs dans les écoles", ou la pétition de CVN "Pas de chasseurs dans les écoles".

Dans une chronique publiée dans Le Monde du 14 octobre 2010, intitulée "Des cartables et des fusils de chasse", David Chauvet commentait la convention de mars 2010 entre Luc Chatel et la Fédération Nationale des Chasseurs.

Il concluait "Et tant pis si des enfants y laissent leur peau."

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

Bonjour.

Nous sommes actuellement en train de refaire notre site internet.

Rendez vous sur notre page facebook :

https://www.facebook.com/Vicky-association-daide-aux-animaux-174419199261697/?ref=ts&fref=ts

Merci pour votre compréhension.
 

×